ffpml-home-peche-a-la-mouche

La méthode de la pêche à la mouche fait partie des techniques les plus utilisées. Elle s’adresse aux pêcheurs qui accordent de l’importance au respect de l’environnement. Cette astuce, employée pour ferrer, s’utilise pour attraper plusieurs espèces aquatiques. Il faut cependant maîtriser les bons gestes. Voici les astuces qui vous permettront de réussir la pêche à la mouche.

Comment pêcher à la mouche ?

Technique de pêche en sèche

La technique de pêche en sèche implique l’utilisation d’une mouche artificielle également désignée sous le nom de sèche. Elle se compose la plupart du temps d’une collerette très bien fournie. Cette dernière permet à la sèche de flotter sur l’eau afin d’appâter le poisson.

Technique de pêche en noyée

Il est question ici d’appâter la proie en utilisant une noyée (mouche artificielle immergée). Celle-ci est aussi composée d’une collerette, mais beaucoup moins fournie que celle de la sèche. La mouche immergée imite un insecte en pleine noyade essayant de s’échapper.

Technique de pêche en nymphe

Cette technique de pêche à la mouche nécessite l’usage de la mouche immergée. Par contre, la mouche artificielle représente ici un insecte aquatique (se présentant encore sous la forme d’une larve) appelé nymphe.

Technique de Pêche au Streamer

La méthode de pêche au streamer permet d’attirer le poisson avec une mouche artificielle. Elle se présente sous forme de poissonnet appelé streamer. Généralement, les pêcheurs emploient cette technique pendant l’hiver.

Technique de pêche au chiro

La mouche immergée qui s’utilise ici est semblable à la lave de moustique désignée sous le nom de chiro. Elle se pratique aussi en hiver.

Montage pêche à la mouche

Pour monter l’équipement servant à la pêche à mouche, commencez par la fixation du backing sur la bobine. Il faut, d’abord, réaliser un nœud avant de passer à l’enroulement du backing au moulinet. L’étape suivante consiste à fixer au backing, la partie arrière de la soie. Cela peut également se faire à travers un nœud (simple ou alors démontable). Ensuite, fixez à la soie le bas de ligne. Cette opération peut se faire de différentes façons. Vous pouvez percer la soie puis vous servir d’une colle cyanoacrylate pour coller ou alors réaliser un nœud d’aiguille. Vous pouvez aussi vous intéresser au montage d’une mouche. Vous profiterez ainsi de vos propres créations.

En fonction de son diamètre, il est possible d’utiliser l’extrémité du bas. Cependant, la plupart du temps, on réalise un prolongement à l’aide d’une pointe réalisée avec du nylon fin. La dernière étape consiste à réaliser une fixation de la mouche au niveau de la pointe. Le nœud ici doit s’adapter à la taille de chaque mouche : nœud de cuillère, nœud du pendu ou encore nœud de Turle.

montage peche à la mouche

Quel matériel pour la pêche à la mouche ?

Canne

Il y a plusieurs modèles de canne à mouche. Les principales différences se trouvent généralement au niveau de l’encombrement, de la longueur, de l’action et de la puissance.

Les matériaux employés pour leur fabrication diffèrent d’une canne à l’autre. Néanmoins, pour un débutant, il est conseillé de choisir des fibres de carbone. En plus d’être résistante, celle-ci est légère et moins coûteuse.

Moulinet

Le moulinet est un système accroché à la canne et qui permet de dérouler et d’enrouler le fil de pêche. Il est possible de recevoir une bobine de rechange lors de l’achat du moulinet. Cela permet d’adapter facilement votre matériel de pêche à la mouche à une autre canne. En outre, on distingue principalement deux types de moulinets : le semi-automatique et le manuel. Il est important que son poids et ceux de la soie et de la canne soient équilibrés.

Soie

La soie est l’élément qui influe le mouvement de la canne afin de projeter la mouche où vous le souhaitez. Il existe quatre types de soie dont le choix dépend de la technique à utiliser. Celle weight forward aide à lancer sur une bonne distance et de façon précise. La soie double taper est destinée à un lancer court. Les soies shooting taper sont pour une longue distance et beaucoup plus adaptés aux pêcheurs expérimentés. Celle parallèle est plus complexe à utiliser. Elle n’est pas recommandée pour les débutants.

Veste

La veste sert à avoir les accessoires à portée de main. Ceux qui ne disposent pas de la veste peuvent choisir le sac de pêche. Pour une bonne sécurité, il convient de choisir une veste dotée du système de flottaison. En outre, le pêcheur a besoin de vêtements étanches afin de garantir un minimum de confort. À cet effet, les waders ou les bottes pantalons sont pratiques et aident à être constamment au sec. Pour se protéger du soleil, il faut une casquette ou alors un chapeau couvrant la nuque. Les lunettes polarisantes protègent les yeux et favorisent la bonne vision.

Quel poisson pêcher à la mouche ?

Le bar

Le bar est un poisson que l’on trouve au niveau des côtes landaises. Les périodes froides sont les plus favorables pour pêcher le bar qui est d’une grande taille. Une canne résistante est donc conseillée pour la capture de ce poisson. Par ailleurs, vous pouvez aussi ferrer le snoock. Cependant, elle est sans doute l’une des espèces les plus difficiles à pêcher (au niveau des côtes).

Le brochet

Le brochet est un poisson carnassier que vous pouvez retrouver un peu partout en France. En revanche, il adore rester inerte en attendant que ces proies passent pour les attraper. Par conséquent, il va falloir ruser pour réussir à le leurrer. Placez un leurre d’une grande taille et agitez bien pour qu’il puisse le voir.

Le saumon

Le saumon est une espèce de poisson vivant dans les lacs et la mer. Pour pêcher cette espèce de poisson à la mouche, il vous faut une grande dextérité. Vous devez contrôler votre lancer afin qu’il ne soit ni trop ni trop lent. Il faut donc que vous fassiez attention à la vitesse du saumon.

La truite

La truite est un poisson que vous retrouvez généralement dans les rivières et les lacs. Il est souvent ferré avec la technique de la pêche à la mouche. Assurez-vous que votre lancer soit délicat et soigneux.